SAINT MARTIN Marie


Membre associé du CÉRÉdI depuis 2015

Fonction : enseignante en CPGE (Lycée Marcelin Berthelot, Saint-Maur-des-Fossés)

Thèmes de recherche

  • Réception du théâtre grec antique
  • Études de genre et histoire des représentations

Principales publications

1. Debrosse Anne et Saint Martin Marie (dir.), Horizons du masculin. Pour un imaginaire du genre, Paris, Garnier, 2020.

2. Saint Martin Marie, L’Urne et le rossignol, représentations d’Électre, antiques et modernes, Paris, Classiques Garnier, 2019 – prix Zappas 2020.

3. Saint Martin Marie, « “Qu’il nous traine par terre, et face despiteux / De nos calamitez un spectacle honteux” : construction et mise en spectacle dans La Troade de Robert Garnier », Le Verger, numéro spécial sur Hippolyte et La Troade de Robert Garnier (agrégation 2020), 2019 (URL : http://cornucopia16.com/blog/2019/12/03/marie-saint-martin-construction-et-mise-en-spectacle-dans-la-troade-de-robert-garnier/).

4. Saint Martin Marie, « La réception française de l’Elektra d’Hofmannsthal : une rencontre manquée avec la psychanalyse », dans L’Ombre d’un doute : Nuances et détours de l’interprétation, dir. Emmanuelle Hénin et Clotilde Thouret, Paris, Éditions des Archives contemporaines, 2019, p. 263-276.

5. Saint Martin Marie, « La tragédie avant la tragédie : les premières traductions du théâtre grec en langue vernaculaire », dans La Tragédie et ses marges : penser le théâtre sérieux en Europe (XVIe-XVIIe siècles), dir. Anne Teulade et Florence d’Artois, Paris, Droz, 2017, p. 85-97.

6. Saint Martin Marie, « “Mais que faire ? Pyrrhus n’avait pas lu nos romans.” Le rapport à l’auctoritas des Anciens dans les préfaces des traductions et adaptations du théâtre grec : de la soumission à la contestation », dans Le Paratexte théâtral face à l’auctoritas : entre soumission et subversion, Regards croisés en Italie, France et Espagne aux XVIe et XVIIe siècles, dir. Jean-François Lattarico, Philippe Meunier Zoé Schweitzer, Sandrine Blondet et Marc Vuillermoz, Chambéry, Université Savoie-Mont-Blanc, 2016, p. 107-121

7. Saint Martin Marie, « Le monstrum et la gallina : figures féminines dans l’Agamemnon de Stanley », dans Traductions savantes en latin, dir. Malika Bastin-Hammou, Anabases, 21, 2015, p. 45-59

8. Saint Martin Marie, « “D’où vient que malgré moi tout mon sang se soulève ?” : de l’hérédité à la reconnaissance, la voix du sang chez Voltaire et ses successeurs », New Zealand Journal of French Studies, 34.2, 2013, numéro spécial : Le Sang, dir. France Grenaudier-Klijn, p. 9-25

9. Saint Martin Marie, « “Une moralité composée des grandes calamitez” : Lazare de Baïf et l’Électre de Sophocle », Le Verger, Herbes folles, décembre 2013 (URL : http://cornucopia16.com/blog/2015/03/23/marie-saint-martin-une-moralite-composee-des-grandes-calamitez-lazare-de-baif-et-l-electre-de-sophocle/).

10. Saint Martin Marie, « Charles Garnier et l’histoire du théâtre. À propos de la représentation du gala de l’opéra (janvier 1886) », Anabases, 16, 2012, p. 103-121.

Centre d'études et de recherche Éditer / Interpréter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search