Robert Schumann dans les lettres et les arts en France et en Europe (XIXe-XXIe siècle) – 9-10 novembre 2023

9-10 novembre 2023

Salle Gandjavi, FLSH,
Université de Haute-Alsace, 10, rue des Frères Lumière,
68100 Mulhouse

Colloque international et interdisciplinaire

Organisation : Sylvain Ledda et Augustin Voegele
Institut de recherche en Langues et Littératures Européennes (UR 4363), Université de Haute-Alsace
Centre d’Études et de Recherche Éditer/Interpréter (UR 3229), Université de Rouen Normandie

Pour toute information, contacter : augustinvoegele@yahoo.fr

Présentation

Dans la lignée de deux colloques de l’ILLE consacrés à la fortune de Chopin (« Écrire avec Chopin », 21-22 juin 2018) et de Beethoven (« Cette destinée de l’Europe qui chantait en Beethoven… », 2-3 décembre 2021) dans la littérature d’Europe, c’est un autre « phare » de la musique romantique qui sera cette fois mis à l’honneur : Robert Schumann (1810-1856).
Peut-on « enserrer » Schumann « dans le filet des mots », selon l’heureuse expression de Béatrice Didier ? Rien n’est moins sûr, car, semblable aux Papillons de son op. 2, le compositeur paraît insaisissable. Ses œuvres sont comme autant de masques de ce Carnaval qu’il mit en musique dans son op. 9 : tantôt Eusebius, tantôt Florestan, il est en proie, alternativement, à une « joie […] fébrile » et à une « tristesse si désespérée, si mystérieuse » que l’âme s’en « effra[ie] comme d’un ensorcellement » et que l’auditeur en perd « la notion du réel » (André Gide). On ne s’étonnera pas, dès lors, qu’un Barthes fasse de Schumann une figure de l’inconscient : « J’aime Schumann… et peut-être me demanderez-vous “comment l’aimez-vous ?”, eh bien, à ça je ne peux pas répondre parce que je dirais que je l’aime précisément avec cette partie de moi-même qui m’est à moi-même inconnue. »
Mais, fidèles à la leçon de Roger Caillois, qui prétendait analyser le merveilleux sans le désenchanter, nous tenterons malgré tout d’en savoir plus sur la recette de ce philtre que Schumann fait boire aux écrivains qui l’approchent.

Programme

Jeudi 9 novembre
Salle Gandjavi, FLSH

8h45 – Mot de bienvenue de Régine Battiston, directrice de l’ILLE, et présentation du colloque par Sylvain Ledda et Augustin Voegele

Session 1 – Schumann français, de Romain Rolland à Marcel Brion
Présidence : Claude Coste

09h15 – Hélène Baty-Delalande (Université Rennes 2), « Un souvenir sentimental ? Présence de Robert Schumann chez Romain Rolland »
09h40 – Luc Fraisse (ILLE/Université de Strasbourg), « Proust et Schumann : assonances profondes »

10h05 – Discussion et pause

10h45 – Augustin Voegele (ILLE), « Les “Notes sur Schumann”, livre fantôme d’André Gide »
11h10 – Guillaume Cousin (Université d’Artois), « Le Schumann de Marcel Brion : les chants de l’âme romantique allemande »

11h35 – Discussion

12h – Pause-déjeuner

Session 2 – Schumann allemand, de Heine à Nietzsche
Présidence : Luc Fraisse

13h30 – Daniel Annen (Kanton Kollegium Schwyz), « Comment transformer les distances ironiques en syntaxe tonale : Schumann et Heine »
14h – Florence Fabre (Université d’Artois), « Schumann selon Nietzsche : l’“éternel jeune homme” ?

14h25 – Discussion et pause

Session 3 – L’ombre, la folie, la mort
Présidence : Augustin Voegele

15h – Claude Coste (CY Cergy Paris Université), « Écrire la folie avec Schumann »
15h25 – Régine Battiston (ILLE/Université de Haute-Alsace), « L’Ombre de Schumann, variations musico-littéraires de Peter Härtling »
15h50 – Sylvain Ledda (Université de Rouen Normandie), « Sur la mort de Robert Schumann »

16h15 – Discussion

Vendredi 10 novembre
Salle Gandjavi, FLSH

Session 4 – De la musique à la musicographie
Présidence : Sylvain Ledda

08h45 – Damien Ehrhardt (Université d’Évry Paris-Saclay), « Robert Schumann et le champ musical franco-allemand »
09h10 – Hervé Lacombe (Université Rennes 2), « “L’expression la plus sincère de son génie”. Le Paradis et la Péri face à la presse française du XIXe siècle »
09h35 – Cécile Leblanc (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), « “Schumann vous arale ?” : présence du compositeur dans les programmes de concerts et les critiques musicales, 1870-1914 »

10h – Discussion et pause

10h45 – Moment musical (Augustin Voegele, piano) : Robert Schumann, Études symphoniques, op. 13 (extraits) ; Arabesque op. 18 ; Sonate pour piano no 1, op. 11 ; Scènes de la forêt, op. 82 (extraits).

12h – Déjeuner de clôture



Citer ce billet
Admin (2023, 28 septembre). Robert Schumann dans les lettres et les arts en France et en Europe (XIXe-XXIe siècle) – 9-10 novembre 2023. CÉRÉdI. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mjzw