Explorer les manuscrits de la Comédie-Française : autour des programmes RCF et ECuMe – 22 mai 2023

Journée d’étude organisée par Charline Granger (ENS de LYON, IHRIM), Laurence Macé (Université de Rouen Normandie, CÉRÉdI) et Virginie Yvernault (Sorbonne Université, CELLF)

Lundi 22 mai
9h30-17h30

Université de Rouen Normandie
Maison de l’Université – salle Divisible Nord

 

Présentation

Les recherches menées autour des manuscrits de théâtre ont profité, depuis une vingtaine d’années, de l’essor des Humanités numériques. Si la perspective patrimoniale semble dominer dans les projets qui se sont formés autour de ces manuscrits de théâtre (l’un des buts premiers étant de conserver sous une forme pérenne et accessible au plus grand nombre des documents d’archives des siècles passés), les perspectives scientifiques ouvertes par les technologies numériques ont tracé deux voies principales et complémentaires : autour de l’édition génétique numérique des textes dramatiques d’une part, autour de programmes plus vastes visant à nourrir une connaissance globale des spectacles et de la programmation des théâtres des siècles passés (projets Dezède, ECuMe, OCD, RCF, RECITAL, Theaville…). À la croisée de l’histoire politique et culturelle et des études théâtrales (étude de la dramaturgie et des pratiques dramatiques), les manuscrits de théâtre constituent un objet hétérogène et singulier : certains ensembles forment des séries cohérentes (c’est le cas des registres comptables ou administratifs de certaines institutions par exemple, ou des manuscrits dits de souffleur, qui portent le paraphe du censeur), d’autres se présentent sous une forme isolée, moins directement exploitable par l’outil numérique.

Le programme RCF et, plus récemment, le projet émergent ECuMe ont tiré profit de la numérisation des fonds manuscrits de la Comédie-Française. Tous deux s’attachent à étudier et à valoriser des fonds patrimoniaux inédits, qui diffèrent cependant quant à leur nature et à leur statut dans un environnement numérique en constante évolution. Il s’agit, dans le cadre de cette journée d’étude rouennaise, d’interroger la spécificité de leurs objets et de leurs méthodes. Ces deux programmes qui ont été pensés et élaborés séparément ont opté pour des formes et des structures différentes : bases de données multiples pour RCF, bibliothèque numérique pour ECuMe.

Le 28 mai 2021, en sortie de pandémie, un workshop bi-modal s’est tenu à Paris, qui a esquissé un premier rapprochement entre les équipes RCF et ECuMe. Les deux programmes ont à nouveau eu l’occasion d’échanger à l’occasion du colloque « Digitizing Enlightenment V », organisé par Linda Gil, Glenn Roe et Franck Salaün en juillet 2022 et consacré à la question, désormais cruciale pour tout programme numérique, de l’interopérabilité. Cette dernière est particulièrement importante pour les programmes qui visent à exploiter et valoriser le fonds archivistique de la Comédie-Française, dont la base La Grange, qui vient d’être refondée, donne une idée de l’extraordinaire richesse.

Cette journée d’étude souhaite proposer une première exploitation conjointe et croisée des différents types de manuscrits du fonds de la Comédie-Française déjà numérisés en en passe de l’être : registres comptables et administratifs d’une part, manuscrits dits du souffleur d’autre part. Les communications de la matinée interrogeront, du point de vue archivistique et patrimonial, les caractéristiques propres à ces manuscrits de la Comédie-Française, tandis que la seconde session de la journée s’attachera à explorer plus en détail l’opportunité de croiser les enseignements tirés des registres et des manuscrits du souffleur : dans quelle mesure l’approche quantitative qu’offrent en priorité les registres de recettes et de dépenses peut-elle être nourrie des interrogations que posent les manuscrits du souffleur, et réciproquement ?

Cette journée d’étude trouvera un prolongement dans les deux sessions proposées au Congrès international des Lumières qui se tiendra à Rome du 3 au 7 juillet 2023 et intitulées : « Humanités numériques et manuscrits de théâtre au siècle des Lumières : enjeux patrimoniaux et perspectives scientifiques ». Les communications de cette journée d’étude pourront également faire l’objet d’une publication dans le cadre des Publications numériques du CÉRÉdI  qui disposent d’un Comité scientifique et d’un ISSN.

Programme

Possibilité de suivre la journée en visio-conférence sur inscription préalable.
Contact : laurence.mace-delvento@univ-rouen.fr

Matinée – 9h30-12h30
Modératrice : Florence Naugrette (Université Paris-Sorbonne)

Agathe SANJUAN (conservatrice de la Bibliothèque-musée de la Comédie-Française) : « Autour des manuscrits conservés à la Comédie-Française »

Sara HARVEY (Université de Victoria, Canada) : « Traquer la voix du souffleur au sein du programme RCF : le registre des feux et ses lectures alternatives »

Discussion et pause

Laurence MACÉ (Université Rouen-Normandie) : « Projet EcuMe et manuscrits de souffleur »

Charline GRANGER (ENS de Lyon) et Virginie YVERNAULT (Sorbonne Université) : « RCF et EcuME : questions d’interopérabilité et croisement des manuscrits de souffleur et des registres administratifs »

Discussion

Après-midi – 14h15-17h15
Modératrice : Florence Filippi (Université Rouen-Normandie)

Vincenzo DE SANTIS (Université de Salerne) : « La tragédie de Voltaire sous l’Empire »

Judith LE BLANC (Université Rouen-Normandie) : « Manuscrits de théâtre et éclairage scénique »

Discussion et pause

Justine MANGEANT (Université Paris Cité) : « Les archives de Brutus à la Comédie-Française »

Dario NICOLOSI (Sorbonne Université) : « Quand le manuscrit désavoue le critique : les cas des Troyennes de Châteaubrun et des Amazones de Madame du Bocage »

Discussion et conclusions



Citer ce billet
Admin (2023, 11 mai). Explorer les manuscrits de la Comédie-Française : autour des programmes RCF et ECuMe – 22 mai 2023. CÉRÉdI. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mjzg